Pour vous, qui suis-je ?

Même si beaucoup de personnes et de médias s’en préoccupent peu dans notre occident déchristianisé, la question posée par le Seigneur reste d’une actualité universelle : qui est vraiment Jésus ? comment peut-on croire en lui ?

Il n’est pas sans intérêt de situer d’abord ce récit dans l’évangile de Marc et dans la géographie de l’époque. Au centre du deuxième évangile, la profession de foi de Pierre marque un tournant. Dans une première partie du texte, des guérisons et des faits remarquables ont suscité des questions parmi la foule et les disciples : qui est donc cet homme ? Et voilà que Jésus entraîne ses amis à l’écart, de nouveau en pays étranger, au nord de la Palestine, pour une sorte de retraite et de mise au point. Que dit-on à mon sujet ?

Il peut paraître étonnant que le Christ se soucie de son image de marque. C’est en fait une manière pédagogique d’amorcer la réflexion. De nos jours, c’est un peu de cette façon que nous sommes interrogés sur notre foi. On ne met plus en doute l’existence historique de Jésus, mais sa signification et sa pertinence actuelle. Qu’est-ce que ça change de croire en cette histoire ancienne et de se référer à ce personnage qui a certes marqué l’histoire de l’humanité, mais d’autres prophètes et d’autres sages sont tout aussi intéressants…

Et vous, que dites-vous ? Le chrétien ne peut donc plus se cacher derrière des opinions toutes faites. Pour vous, qui suis-je ? Question directe pour chaque disciple.

Chacun de nous est invité à se retirer de temps en temps à l’écart, comme les disciples, pour répondre à une première question : « qui est Jésus pour moi, et comment exprimer ma foi aujourd’hui ? ».

Elle sera suivie d’une autre : « comment puis-je le suivre dans mes actes ? » Sans perdre de vue ce qu’écrit le frère Aloïs de Taizé : « Ce qui change le monde, ce ne sont pas tellement des actions spectaculaires, c’est la bonté exercée au quotidien ».

Père Christophe Chatillon