Messages, nouvelles, initiatives

Cette page est là pour accueillir vos messages, vos nouvelles, et toutes les initiatives que vous souhaiteriez partager…

Merci à notre frère Christophe de nous proposer cette rencontre qui n’est pas virtuelle mais bien réelle : du haut de mon second étage à la maison Saint-Paul, confiné à 73 ans, par les fenêtres chaque jour, dans la prière, comme un ermite, je vous confie à Notre-Dame des Miracles ; à midi, après l’Angélus je célèbre l’Eucharistie pour vous tous, c’est la « messe sur le monde » et je reçois non seulement pour moi seul mais pour vous tous, le Corps et le Sang du Crucifié-Ressuscité, notre Espérance… J’ose demander à Notre-Dame des Miracles, comme l’a fait le pape François, la fin rapide de la pandémie, non pas pour un miracle de plus, mais par compassion pour tous ceux qui en souffrent, qui en meurent, et pour tous les soignants que j’applaudis de mes fenêtres tous les soirs. Père Serge JAUNET


Bonjour à tous. En cette période de confinement, j’ai fait le choix de me penser en retraite et, comme j’ai la chance d’avoir une radio donc de pouvoir recevoir RCF et aussi d’avoir accès à KTO, ma journée est ponctuée de moments de prières, la messe de notre Pape François à 7h le matin sur KTO & le chapelet (neuvaine à ND de lourdes à 15h30 sur KTO ou RCF). Je pense que vous, chers pères, prenez cette période comme un déplacement au désert dans un dialogue avec Dieu bien réconfortant. Je vous souhaite de vous garder en bonne santé et vous remercie d’unir vos prières aux nôtres pour les malades, leurs familles, tous les soignants, tous les responsables politiques où que ce soit, dans quelques pays que ce soit,  pour les sans abris chez nous mais aussi pour tous les réfugiés cantonnés dans des conditions déplorables, pour tous les humains (hommes, femmes, enfants) vivant dans des pays en guerre, dans des camps et enfin, tous les habitants de la terre où qu’ils soient à qui il manque l’essentiel. Bien fraternellement. Martine CARRION


Demain, je vais aller faire mes courses, c’est à 500 mètres de chez moi. Je vais demander à mon ange gardien de me protéger. Pourquoi ne le demande-t-on pas ? Il faut y croire. Ils sont là avec nous et nous guident. Prions les. Chacun et chacune a un ange gardien, croyant ou non croyant. Moi je le prie tout les matins, il m’aide. Amen !  Jocelyne LARRIVE


Merci de toutes ces attentions au quotidien pour aider à conserver les liens entre les membres de notre communauté. Plusieurs temps forts pour nous : le fait de savoir que vous célébrez la messe en union avec nous (même si ce n’est pas nouveau !), la messe du Jour du Seigneur dimanche dernier (une grande première !), vos lettres quasi-quotidiennes, les lumières le jour de l’Annonciation avec les cloches de la cathédrale à 19 h 30 et les applaudissements quotidiens à l’intention des soignants, des malades, des isolés…, bien sûr, mais aussi à tous ceux qui continuent à travailler dans des conditions très difficiles. Olivier et Marie-Christine MERCIER


Merci pour les envois qui rythment la monotonie du confinement, et nous aident à rester ancrés dans la vie réelle et dans la marche vers Pâques. Merci aussi pour le son des cloches de la cathédrale qui réconfortent et viennent nous dire, chaque soir “tu n’es pas seul, par ma musique, je vous relie les uns aux autres, puisque c’est pour le moment impossible de le faire autrement que par la pensée” et c’est vrai qu’elles donnent courage et apportent un  fort sentiment d’appartenance à une humanité, et une foi, bien mises à mal en ce moment. Elles forment un lien très fort avec les autres, et, grâce à elles, chaque soir, je me sens vraiment faire partie d’un tout…. Alors MERCI. Odile MAGDELEINE


C’est avec plaisir que nous recevons les messages. C’est une très belle initiative, importante dans ces moments particuliers. Nous espérons que tout le monde va bien au presbytère Saint Paterne et que le Cœur de Ville se porte bien également. Pour notre part, nous nous sommes échappés en Normandie avec les parents d’Aurélie dans sa maison de famille qui se trouve au milieu de nulle part donc pas grand risque de croiser du monde ! Nous avons donc l’immense chance de vivre le confinement avec un grand jardin et des grands-parents qui jouent avec Agathe pendant que nous faisons la classe à distance. Nous sommes bien conscients que le monde extérieur est bizarre en ce moment mais notre quotidien n’en est pas affecté et nous n’avons que de bonnes nouvelles de nos proches. Nous pensons bien à tous ceux qui vivent des moments plus difficile et nous pensons également à tous nos proches d’Orléans que nous espérons retrouver bientôt ! À une prochaine ! Aurélie, Gabriel et Agathe BIDAULT