Une attention discrète à chacun

Humilité, abandon, confiance, amour, tel est le visage de saint Joseph qui nous est donné à contempler en cette période de carême et de confinement. Cette figure évangélique se manifeste non par des paroles et des actes ostensibles, mais plutôt par une présence silencieuse et discrète, accompagnatrice et protectrice de Marie et de Jésus. Ce père vigilant, qui veille sur la sainte famille, est d’une grande discrétion ; il agit seulement, et il écoute ce que l’envoyé de Dieu lui prescrit. Figure tendre et aimante, protectrice et travailleuse, fidèle et douce, il a renoncé à lui-même pour accomplir la volonté divine, loin des rêves de folle ambition et de vanité qui auraient pu être les siens. Une vie sans éclat, mais une vie d’obéissance au dessein de Dieu : il ne veut que ce que Dieu veut. La période de confinement dans laquelle nous nous trouvons nous oblige à vivre notre carême autrement, loin les uns des autres, même si nous essayons de garder des liens virtuels, loin des membres de nos communautés, loin de nos proches. Elle nous fait prendre conscience à quel point nous avons besoin les uns des autres. Nous avons tous à être attentifs à ceux que nous aimons, mais aussi aux personnes de notre rue, de notre quartier, de notre communauté paroissiale, de nos différents réseaux, qu’il nous faut rejoindre autrement, par internet, par un appel téléphonique, par un mot envoyé par courrier, ou déposé à l’occasion d’une petite sortie (accompagnée de son attestation de déplacement dérogatoire). Réservé, silencieux, humble, tel était Joseph. Qu’il nous guide et nous aide à traverser cette période compliquée dans la confiance et l’attention discrète à chacun.

Père Christophe Chatillon