Soyons créatifs !

Une Visitation : c’est bien ce qui arrive à Marie et Elisabeth au début de l’évangile de Luc. Deux cousines se retrouvent, mais lorsque la rencontre a lieu, elles sont plus que des cousines. L’enfant qui grandit dans le ventre de la femme stérile tressaille et Elisabeth se laisse alors guider par l’Esprit Saint, pour reconnaître en Marie une femme « bénie entre les femmes » et la « mère du Sauveur ». C’est en fait Jean- Baptiste qui fait œuvre de reconnaissance et entraîne sa mère avec lui, et cette reconnaissance fait accéder Marie à un statut nouveau. Elle est « celle qui a cru ». Et cette reconnaissance déchaîne en Marie les grandes tempêtes de l’Esprit: « Magnificat ! ». Ce n’est pas au moment de la visite de l’ange que cela se passe : c’est parce qu’Elisabeth a reconnu l’œuvre de Dieu, à laquelle Marie avait déjà consenti, que peut s’élever le chant de reconnaissance qui dit les merveilles de Dieu.

De même, dans la communion de l’Eglise, la vie fraternelle implique de reconnaître en l’autre les merveilles de Dieu et d’en témoigner. C’est le sens de ces visitations virtuelles que nous voulons poursuivre en vous rejoignant au cœur de votre confinement. Nous voulons rendre grâce pour toutes les merveilles que Dieu ne cesse de faire dans la vie de chacun d’entre vous, mais aussi dans la vie de nos communautés pastorales.

Chaque semaine, durant le confinement, à travers la feuille “#Visitations 2.0”, nous allons vous présenter le visage aux multiples facettes de notre Eglise du Cœur de Ville : à travers le témoignage d’acteurs pastoraux, tout spécialement des membres de l’EAP ; à travers la présentation des différentes communautés et des différentes réalités pastorales du Cœur de Ville ; à travers un certain nombre de rendez-vous que nous allons nous donner pour traverser ensemble cette période si particulière.

La 4ème Journée Mondiale des Pauvres qui a lieu ce dimanche, en même temps que la Journée de la Collecte nationale du Secours Catholique, nous invite à une attention particulière à toutes les formes de pauvreté. Nous le savons, la pandémie entraîne toute une série de crises où surgissent de « nouvelles pauvretés ». Nous voici appelés à vivre la fraternité, gratuitement, loin de tout jugement hâtif, loin de toute indifférence.

Le Seigneur nous fait confiance, il donne à chacun des talents pour construire un autre monde. Soyons créatifs ! Faisons-les fructifier pour le bien de tous.

Père Christophe Chatillon